Libérez votre cerveau! : jouer davantage pour mieux apprendre

radoio-canada

161206_4n2i4_mlarge_enfants_jeu_sn635

Des enfants jouent dans un camp d’été.     Photo : PC/John Hart

Perroquets, dauphins, chats… Plus une espèce joue, plus elle est intelligente, et vice-versa. Cela devrait inciter les écoles à faire davantage place au jeu pour mieux apprendre. C’est une des idées que défend Idriss Aberkane dans son livre Libérez votre cerveau! : traité de neurosagesse pour changer l’école et la société. Le spécialiste français des neurosciences explique à Catherine Perrin pourquoi il importe d’encourager la réflexion dans un monde submergé de connaissances.

« On sait que les élèves apprennent mieux quand ils savent pourquoi ils apprennent et quand ils ont le droit à l’erreur, souligne Idriss Aberkane. Ça, c’est très intéressant, parce que le droit à l’erreur, dans beaucoup de systèmes éducatifs, n’est quasiment pas permis. »

Le choix de la nature
« Tous les mammifères jouent pour apprendre, indique-t-il aussi. C’est une leçon profonde, aussi bien pour les proies que pour les prédateurs. Les bébés tigres, par exemple : s’ils ne jouent pas, ils vont mourir. Ils ne sauront pas chasser, ils ne sauront pas défendre leur territoire, ils ne sauront pas se reproduire. La nature est l’endroit le plus sélectif qu’on connaisse sur terre. […] Et dans ce monde ultrasélectif, la nature a sélectionné un comportement d’apprentissage : le jeu. »

Share: