Le biomimétisme par Idriss Aberkane #28 : l’autoréparation des crabes. Le Point video

VIDÉO. Très résistante et capable de s’autoréparer, la carapace de certains crustacés est notamment étudiée pour perfectionner nos véhicules tout-terrain.

La rigidité de la carapace des crabes et leur capacité à s’autoréparer trouvent une application dans de nombreux domaines allant de l’architecture à la santé. Ces propriétés permettent, par exemple, d’élaborer des bétons autoréparant ou encore de parfaire des systèmes de blindage dans le secteur de la défense.

Lorsqu’elles muent et perdent leur carapace, certaines espèces de crabes arrivent à maintenir leur rigidité grâce à un phénomène appelé pneumo-hydrostat. Ce procédé, qui utilise la pression hydrostatique, est aujourd’hui étudié pour construire des structures semi-rigides comme des tentes de campagne ou encore des véhicules d’exploration spatiale. Des engins, d’une façon générale, capables d’évoluer sur des terrains très accidentés et très complexes, ce qui est le propre des crabes.

Cliquez ici pour voir la video et lire la suite

Share: