Idriss Aberkane – IA, l’arme fatale .Le Point.fr

Actualité > Les invités du Point > Neurogeek

En multipliant le nombre de décisions prises par seconde, elle offre à celui qui la maîtrise l’avantage tactique. Exemple avec un jeu vidéo.

«  La force d’une armée, comme la quantité de mouvement dans la mécanique, s’évalue par la masse multipliée par la vitesse.  » Ce principe napoléonien, vérifié par von Manstein, Patton et Rokossovski, est confirmé de nos jours par l’intelligence artificielle (IA), quand Vladimir Poutine déclare : «  Celui qui en deviendra le leader sera le maître du monde.  » Et Poutine de poursuivre : «  Quand les drones de l’un auront été détruits par ceux de l’autre, le premier n’aura d’autre choix que de se rendre.  » Moscou a déjà conçu son dernier blindé, le T-14 Armata, comme un manifeste du «  drone terrestre  » multirôle. Tout laisse à penser que, de la même manière, la Russie désire explorer les mers avec des drones submersibles, elle qui a, en 2006, planté sur le plancher océanique du pôle Nord un drapeau en titane à ses couleurs. Or, au cœur de cette grande tactique de l’IA se trouve un concept typique des sciences cognitives : le nombre de décisions par seconde….

Cliquez ici pour lire la suite

Share: