De la guerre à la guerre dans la géopolitique moderne

logo-sens-public

arton727Résumé : Jusqu’ici les moyens de prendre l’ascendant dans un conflit ont été orientés dans le sens de la domination totale de l’adversaire et, notamment, de la prise d’initiative sur lui. En combinant les travaux d’Idries Shah et de Francisco Varela, nous proposons d’ajouter à cette dimension classique de la stratégie, une dimension nouvelle consistant à modéliser les conflits comme des entités autonomes que l’on peut cibler et détruire. La domination et la prise d’initiative stratégique tiennent alors non plus seulement à la destruction des forces de l’adversaire, mais, également, à la capacité à détruire n’importe quel conflit déjà déclaré. Cette approche est étudiée dans le cas d’un conflit armé ou économique. Nous concluons en proposant que cette capacité de guerre à la guerre, fédérée par l’« équivalent moral de la guerre » de William James, soit appuyée par la psychologie d’une « résistance totale » au sens de Hans von Bach.

Mots-clés : Stratégie – Intelligence Économique – systèmes de systèmes (SdS) – Aide à la décision – Knowledge Management – Théorie des jeux – Dissuasion – Résistance totale – Guerre asymétrique – Sciences de la Paix

Abstract : So far most of the means for the domination of a conflict have been directed towards the total domination of the enemy and in particular towards taking the initiative over him. By combining the works of Idries Shah and Francisco Varela we suggest here to add to this conventional dimension of strategy a rather non conventional one consisting in the modeling of conflicts as autonomous entities which can be targeted and destroyed. Domination and the taking of strategic initiative then require not only the capacity to destroy enemy forces but also the unconditional capacity to destroy any declared conflict. In conclusion we suggest that such a war against war be federated by William Jame’s “moral equivalent of war” along with the psychology of a total resistance in the sense of Hans von Bach.

Idriss Aberkane 12 février 2010  

lire l’article complet : http://www.sens-public.org/spip.php?article727

 

 

Share: