Projet Chréage : réfléchir au web de demain

logo nouvelle république

CHREAGE

Ils sont une quarantaine d’élèves du lycée Pérochon à participer au projet Chréage.
Chréage est un monde virtuel créé en partenariat avec l’Unesco-UniTwin, l’université de Stanford et l’École polytechnique.

Souhaitant amener les lycéens vers l’enseignement supérieur, le lycée Ernest-Pérochon et son proviseur Pierre-Emmanuel Raffi conduisent le projet Chréage, en partenariat avec la communauté de communes de Parthenay, avec l’appui du professeur-chercheur Idriss Aberkane. L’objectif est de demander à des web natifs (jeunes gens nés avec le web) d’imaginer le Web 3D pour leurs usages et leur avenir.
Design et histoire de la Silicon Valley
Comme Steve Jobs le recommandait déjà, toute la force d’un bon projet e-Technologies de l’information c’est de rassembler les humanités et les sciences, comme le faisaient les humanistes.
Suite à une conférence d’Idriss Aberkane qui a eu lieu le 4 novembre dernier au palais des congrès de Parthenay, une quarantaine d’élèves du lycée Ernest-Pérochon ont souhaité participer à ce projet. Des élèves motivés et parfaitement complémentaires fait de « geeks » et de designers. Les « geeks » apprennent à programmer, devenant « code literate » (alphabétisés en programmation, ce qui est clairement l’alphabétisation de demain) et les designers qui, eux, apprennent à utiliser le puissant logiciel de modélisation 3D Blender, avec lequel on peut réaliser des jeux vidéo mais aussi des films.
L’amphi Chréage, qui a lieu toutes les semaines à la mairie de Parthenay, consiste en 5 heures de cours et de design sur l’histoire de la Silicon Valley, l’économie de la connaissance et tous les autres sujets dont les élèves pourraient avoir besoin (économie, sociologie, marketing, design, etc.). Au départ, ils étaient 70, puis les élèves s’étant auto-sélectionnés eux-mêmes pour ne garder que les plus motivés (ils sont une quarantaine aujourd’hui) pour cette année 2014.
Un gros “ plus ” sur le CV
Au final, un projet portant sur un éventail très large de connaissances – dont la codification du prototype – est actuellement en cours.
Et comme l’explique François Gilbert, vice-président de la communauté de communes en charge des TIC, ce projet a pour but « de favoriser la rencontre entre la ville et le lycée. Mais c’est aussi un projet qui doit apporter aux élèves une formation design et scientifique, un réel savoir numérique, certainement un gros plus pour leur CV et en même temps un projet de recherche et de développement personnel et une confiance en soi ».
Cor. NR, Jean-Claude Giraud

05/01/2014 05:38

Share: