ARCHIMAG – « ON NE FAIT PAS LA SILICON VALLEY AVEC LES PREMIERS DE LA CLASSE ! » le 03 juin 2016

LogoFullArchimag350_1

Interview de Idriss J. Aberkane parue dans archimag de juin 2016.

Archimag : Vous affirmez que « l’économie de la connaissance est un domaine grandiose, car, comme la connerie, elle est  infinie » ! Que voulez-vous dire ?

Idriss J. Aberkane : Les ressources matérielles ne sont pas infinies. Si l’on veut une croissance infinie, le monde matériel ne suffit pas. En revanche, la croissance immatérielle infinie est tout à fait possible. Car ce monde immatériel, c’est le monde de la connaissance, c’est-à-dire les logiciels, les œuvres d’art qui, eux, sont infinis.

Archimag : Comment crée-t-on une économie de la connaissance ?

Idriss J. Aberkane : On n’a pas besoin de la créer, car l’économie de la connaissance a toujours été là. C’est même la plus vieille  économie du monde. L’être humain a échangé des savoirs bien avant d’échanger de l’agriculture, de la monnaie ou des services commerciaux. Le feu, par exemple, c’est une économie de la connaissance, car il procède d’un échange de connaissances. Cet échange possède toutes les propriétés de l’économie de la connaissance : si je vous donne un savoir, je peux également le donner à quelqu’un d’autre ; en revanche, si je vous donne un billet de banque je ne peux pas le donner à quelqu’un d’autre. Cette économie de la connaissance est donc très  ancienne, mais nous ne faisons que reprendre conscience de cette idée. Il n’existe en effet pas une seule activité sans connaissance……

http://www.fondapol.org/debats/archimag-on-ne-fait-pas-la-silicon-valley-avec-les-premiers-de-la-classe/

Share: