Bienvenue sur ma nouvelle newsletter que je réalise avec Richard Détente. On l’a appelée Hyperdoctor parce que d’une part, j’ai effectivement eu la faiblesse, voire la maladie, de passer trois doctorats dans ma vie. Je considère d’ailleurs que c’est vraiment une idiotie que je vous confesse donc bien volontiers. Et l’autre raison était que mon mentor Serge Soudoplatoff m’avait dit Idriss, dans la vie, il faut savoir être hyperdoxe.

Alors qu’est ce que c’est qu’un hyperdoxe ?

Et bien c’est quelqu’un qui sait quand il faut être orthodoxe et quand il faut être hétérodoxe. 

Donc, en gros, à quel moment il faut savoir lire les manuels et les comprendre et penser comme la majorité. Et quand il ne faut surtout pas penser comme la majorité. 

À quel moment il faut brûler les manuels, ou en tout cas les réécrire. 

Voilà toute la philosophie de cette newsletter Hyperdoctor, où je vous parlerais de tous les grands sujets d’actualité, ce que les Américains appellent les mégatendances ou megatrends.

Évidemment, j’essaierai de vous apporter un point de vue, une approche à la fois orthodoxe et hétérodoxe sur les grands événements du monde. Parce que l’objectif, évidemment, n’est pas de lire les événements du monde avec les mêmes manuels que ceux qu’on nous enseignait il y a 10 ans, 15 ans et parfois, hélas, 50 ans. Et dès qu’on a cette approche un peu iconoclaste sur les événements du monde en général, on voit des opportunités, on décèle des grilles de lecture qui peuvent nous permettre d’éviter des catastrophes ou, au contraire, de tirer profit de certaines situations.

Ce sera donc encore une fois toute la philosophie de cette newsletter que je suis, là aussi, ravi de préparer avec Richard Détente. Ça fait un certain temps qu’on se connaît et j’aime beaucoup ce qu’il fait déjà avec Charles Gave et ce qu’il fait de base dans ses travaux.

Donc, je suis vraiment très honoré de pouvoir continuer à garder ce lien intellectuel avec ma communauté en livrant des analyses plus détaillées. En particulier pour les professionnels ou les amateurs éclairés. 

L’objectif, bien sûr, est de faire cette espèce de pont entre un monde académique et une vraie vie qui, hélas, en général, est un pont coupé ou affaibli par le jargon. Et par cette barrière d’entrée permanente que l’on met entre les technicités des événements du monde et le besoin de compréhension des gens. 

Vous ne trouverez absolument rien de ça dans la newsletter Hyperdoctor. Pas de jargon, pas de technicité inutile, juste des analyses hyperdoxes de la situation mondiale.

Inscris-toi à la Newsletter